Durant 3 mois, 51 acteurs aux profils complémentaires ont cheminé ensemble pour anticiper la sortie de crise des actions et acteurs d’intérêt général. Cette démarche, co-pilotée par le Médiateur des Entreprises et Le RAMEAU, a permis de co-construire des espaces de dialogue entre les participants et d’éclairer les institutions avec les données susceptibles de leur être utiles pour concevoir l’après-crise sanitaire. Focus sur le bilan et les perspectives de cette démarche collective.

Dès le 20 mars 2020, le Médiateur des Entreprises et Le RAMEAU ont décidé d’associer leurs forces pour préparer au mieux le plan de sortie de crise. L’objectif de cette démarche était de se nourrir entre participants, et d’éclairer les institutions avec les données et les actions de terrain susceptibles de leur être utiles pour concevoir l’après crise sanitaire. Cette dynamique a été focalisée sur les acteurs/actions d’intérêt général pour 3 raisons : leur utilité renforcée sur les territoires en sortie de crise, la fragilité de leur modèle socio-économique, et la complexité de leur équilibre. Il ne s’agit pas seulement d’une juste solidarité envers ceux qui agissent au service des personnes et des territoires les plus fragiles ; c’est également un moyen d’investir sur les cas les plus complexes qui favorise l’émergence de réponses utiles à tous.

Le 3 septembre 2020, l’Etat a annoncé le 3ème volet de son plan de relance après celui de l’urgence (300 Md€ de prêts garantis aux entreprises et 30 Md€ de prise en charge du chômage partiel, puis celui des volets sectoriels (de l’aéronautique à la culture). Il s’agit du plan « France Relance » doté de 100 Md€.

Ainsi s’achève la démarche collective d’anticipation de sortie de crise qui a permis d’éclairer à la fois la qualification des besoins et la diversité des solutions pour les actions / acteurs d’intérêt général. Le RAMEAU a publié à cette occasion un document qui capitalise les fruits de la démarche. Il est associé à la base de données d’inventaire des analyses des besoins, ainsi que des plans d’urgence et de relance, mise à jour au 7 septembre.

 

LES RESULTATS EN SYNTHESE :

Afin de donner de la visibilité sur les besoins et les différentes initiatives mises en œuvre, un dispositif de veille a été mis en place collectivement pour faire l’inventaire des informations et les partager au travers d’un outil commun. Un outil d’inventaire très complet, largement partagé en « open source » La base de données d’inventaire a été mise à jour régulièrement. 298 données ont été recensées au 7 septembre 2020 :

  • Qualification des besoins : 118 expressions de besoin capitalisées, émanant d’organisations d’intérêt général, d’entreprises et d’institutions, à différentes échelles d’organisations et de territoires.
  • Programmes d’actions :
    • Sur l’axe urgence : 119 initiatives qualifiées, à l’instar de la hotline juridique de l’Institut ISBL,
    • Sur l’axe relance : 61 initiatives qualifiées, pour consolider son modèle socio-économique, accélérer les alliances stratégiques ou mutualiser, par filière et par territoire.

Ces données ont été partagées au travers de 3 démarches :

  • Accès libre sur la plateforme « l’innovation territoriale en actions » :https://innovationterritoriale.plateformecapitalisation.org/covid-19-urgence-et-relance
  • Transmission aux 30 « têtes de pont » identifiées comme accompagnateurs de référence des acteurs d’intérêt général en sortie de crise,
  • Création d’un kit pratique « sortie de crise en territoire », diffusé aux 350 « catalyseurs territoriaux » du Réseau des pionniers des alliances en Territoire.

Au-delà de la constitution de cet outil partagé, 4 espaces de dialogue se sont progressivement mis en place pour croiser les regards sur les besoins et la diversité des solutions émergentes pour y répondre. L’objectif était d’organiser un débat entre « mondes » riches de leurs différences, mais qui n’ont pas régulièrement l’occasion d’échanger. La situation de crise systémique a ainsi donné l’occasion d’élargir les dialogues habituels, et de prendre le temps d’un nécessaire recul sur l’ampleur des transformations à l’œuvre.  Les fruits des 4 espaces de dialogue 51 organisations complémentaires ont participé aux 4 espaces de dialogue suivants : articuler les ingénieries nationales & territoriales, « Jouer collectif » entre investisseurs sociétaux, croiser la diversité des regards sur « l’après », et comparer les besoins et solutions entre acteurs d’intérêt général et PME. Chacun de ces espaces de dialogue a donné lieu à un document de synthèse, et à un « relais » pour en partager les fruits, voire en poursuivre les travaux.  En synthèse pour chacun d’eux :

  • Articuler les ingénieries nationales & territoriales
  • « Jouer collectif » entre investisseurs sociétaux
    • Livrable : rapport de synthèse des échanges,
    • Relais : présentation des travaux et échanges le 15 juillet avec le Cercle « Investisseur sociétal » initié par la Caisse des Dépôts, et lancement d’une expérimentation « jouer collectif » entre investisseurs sur le thème « numérique & territoires ».
  • Croiser la diversité des regards sur « l’après »
    • Livrable : note sur les enjeux de croiser les regards sur les visions de « l’après »,
    • Relais : relais auprès du Collectif « Intérêt général : dès aujourd’hui l’affaire de tous ? » lors d’une réunion le 23 juin pour définir les suites de la démarche, et perspective d’un colloque en janvier 2021.
  • Comparer les besoins et solutions entre acteurs d’intérêt général et PME.
    • Livrables : note d’analyse comparative des positionnements entre associations et PME, et étude pilote du CJD sur le rôle des PME dans le « jouer collectif en territoire ».
    • Relais : les résultats de l’étude pilote du CJD ont été partagés en avant-première le 8 juillet, lors de la 6èmeRencontre des pionniers des alliances en Territoire, puis publiés à l’occasion du webinaire de la plateforme « l’innovation territoriale en actions » du 16 juillet. La note d’analyse comparative sera publiée à l’occasion du World Forum de l’Economie Responsable de Lille, le 13 octobre prochain, à l’occasion d’une table ronde sur la valorisation de l’engagement territorial des PME.

Au-delà de ces résultats, la démarche d’anticipation de sortie de crise des acteurs & actions d’intérêt général incarne parfaitement les enjeux du « jouer collectif » mis en avant par la mission ministérielle sur l’accélération des alliances stratégiques entre collectivités, entreprises et associations, et la nécessité d’apprendre à « faire alliance ». La méthode a donc fait, durant l’été, l’objet d’une analyse pour permettre sa reproduction. Elle sera notamment utilisée pour illustrer la valeur ajoutée des dynamiques de co-construction auprès des collectivités territoriales qui s’engagent dans cette voie dans le cadre des nouveaux mandats des élus locaux et inter-communaux.

 

LES SUITES DE CETTE DEMARCHE APPRENANTE :

Que les 51 organisations participantes à cette démarche apprenante soient chaleureusement remerciées. Fort des travaux qui en résultent, le second semestre 2020 permettra de cheminer sur la valorisation des dynamiques de co-construction, en lien non seulement avec la sortie de crise, mais aussi plus structurellement avec la réussite de l’Agenda 2030.

 

  Yann ULLIAC

  Directeur de l’Observatoire des partenariats

 

En savoir plus :

Print Friendly, PDF & Email





© 2020 Institut ISBL |  Tous droits réservés   |   Mentions légales   |   Politique de confidentialité

Contactez-nous

Envoyez-nous votre message, nous vous recontacterons dans les meilleurs délais.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?