TEXTE DE LA QUESTION n° 20813 publiée dans le JO Sénat du 18/02/2021, p. 1073

Mme Else Joseph (Ardennes – Les Républicains) interroge Mme la ministre de la culture sur l’avenir des festivals culturels. La crise sanitaire actuelle a conduit à beaucoup d’incertitudes sur ces festivals qui font non seulement la notoriété et la réputation de certaines villes mais qui contribuent aussi à l’attractivité culturelle d’un territoire (département, région). Or l’absence de visibilité quant à l’issue de la présente pandémie et la difficulté à apprécier la fin précise des mesures restrictives ne donnent aucune perspective sur leur organisation. En effet, ces festivals se tiennent généralement en période estivale. À ce titre, le département des Ardennes est pleinement concerné par cette situation. Plusieurs festivals doivent avoir lieu pendant l’été ou au début de l’automne. En effet, le festival « cabaret vert » doit se tenir à Charleville-Mézières du 19 au 22 août 2021. De même, le festival mondial des théâtres de marionnettes est prévu du 17 au 26 septembre 2021, également à Charleville-Mézières. Enfin, le Aymon folk festival doit se dérouler au mois de juillet prochain à Bogny-sur-Meuse. Or à ce jour, l’incertitude est complète, ce qui complique la mise en place des programmes ou la gestion des réservations. Pour les organisateurs, cela constitue de véritables difficultés, car ils doivent préparer des événements qui restent sous la menace d’une annulation. Il serait souhaitable de savoir ce que les pouvoirs publics envisagent de faire. Elle lui demande de quelle manière pourra se faire le soutien de l’État, ce qu’il en sera si jamais les festivals devaient faire l’objet d’un report, et si peuvent être envisagées des compensations et des interventions notamment à l’égard des collectivités locales qui organisent ces festivals ou participent à leur organisation. Elle lui demande donc ce qu’elle envisage concernant l’organisation de festivals qui devraient bientôt avoir lieu.

 

TEXTE DE LA REPONSE du Ministère de la culture publiée dans le JO Sénat du 18/03/2021, p. 1830

L’ensemble du secteur des festivals a été durement touché par la crise sanitaire et par les mesures de précaution devant être mises en œuvre en termes de santé publique, tant pour les artistes et les organisateurs de ces manifestations que pour leurs publics. Conscient de l’importance de ces événements dans la vie artistique, économique, culturelle et sociale des Français, le ministère de la culture prend toutes les mesures possibles pour maintenir la tenue des festivals en 2021 et encourage la capacité des acteurs culturels à inventer de nouvelles formes de manifestations. Pour répondre à l’urgence dans laquelle se trouvent les organisateurs de festivals qui doivent, dès aujourd’hui, bénéficier de la visibilité pour décider de la tenue et du format de leur édition 2021, même si la pandémie de la Covid-19 continuera à faire peser des incertitudes, le ministère de la culture a initié une concertation, dès janvier 2021, avec les organisateurs et représentants de festivals. De premières annonces gouvernementales sont intervenues le 19 février dernier pour donner un premier cadre aux organisateurs de festivals sur les conditions dans lesquelles pourraient se tenir leurs manifestations. Celles-ci donnent la possibilité d’organiser des manifestations assises, en plein air ou en salle, dans la limite d’une jauge de 5 000 personnes, avec distanciation, sur un même site. Ces mesures permettent aux festivals d’envisager, dès maintenant, leurs modalités d’organisation pour 2021. Elles feront l’objet d’ajustement en fonction de l’évolution de la situation sanitaire. Ce cadre sera rapidement précisé sous la forme de protocoles sanitaires spécifiques en concertation avec les professionnels et soumis à la validation du centre de crise sanitaire et du centre interministériel de crise. Des points d’étape réguliers auront lieu avec les professionnels, afin de l’adapter à l’évolution de la situation sanitaire. Si celle-ci se dégradait, les jauges et les protocoles devraient être adaptés en conséquence. Si, à l’inverse, la situation sanitaire s’améliorait, il pourrait être envisageable d’augmenter la jauge au-delà de 5 000 personnes, voire d’autoriser les configurations debout. Pour faire face aux difficultés financières induites par la crise sanitaire et les adaptations nécessaires, le ministère de la culture a annoncé concomitamment la mise en place d’aides financières en faveur des festivals, comme cela avait déjà été le cas en 2020.

  • Un fonds doté d’un montant de 30 M€ a été confirmé poursuivant deux enjeux : éviter la disparition de festivals et les inciter à adapter leur format pour permettre une saison festivalière en 2021.
  • Ainsi, pour les festivals qui seraient contraints d’annuler dès maintenant, l’État poursuivra leur accompagnement au titre des mesures transversales.
  • Pour les festivals qui adapteront leur événement, des aides sectorielles dédiées seront prévues sous la forme d’un mécanisme de compensation des pertes d’exploitation.
  • Enfin, dans l’hypothèse d’une dégradation de la situation sanitaire qui entrainerait une annulation de la manifestation, un mécanisme d’indemnisation sera prévu.

Ces deux dernières mesures seront financées par le fonds de 30 M€ qui concernera l’ensemble des festivals de toutes disciplines. Cet accompagnement sera mis en œuvre à la fois par le Centre national de la musique et par les directions régionales des affaires culturelles.

  • Par ailleurs, un fonds de 15 M€ pour financer des captations, toutes esthétiques confondues, sera également mis en place. Il ne s’agit pas de « numériser » la culture mais d’accompagner des formats alternatifs permettant la rencontre entre des artistes et un public.

Il est enfin à noter qu’une grande concertation concernant l’avenir des festivals a été lancée lors des États généraux des festivals en octobre 2020 à Avignon, associant les services du ministère de la culture, les professionnels et les collectivités. Ce travail se poursuit et donnera lieu, au printemps prochain, à un nouvel événement qui permettra de dessiner les lignes de force d’une politique co-construite en faveur du soutien et de l’accompagnement des festivals. Attentif à l’ensemble de la vie culturelle des territoires et à l’avenir des artistes, le ministère de la culture mettra tout en œuvre pour pouvoir informer, conseiller et accompagner l’ensemble de ce secteur.

 

source : www.senat.fr

 

En savoir plus :

Communiqué de presse du Ministère de la culture – Le cadre dans lequel pourront se tenir les festivals en 2021

Print Friendly, PDF & Email





© 2021 Institut ISBL |  Tous droits réservés   |   Mentions légales   |   Politique de confidentialité

Contactez-nous

Envoyez-nous votre message, nous vous recontacterons dans les meilleurs délais.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?