Si le mode de désignation des dirigeants (administreur, président, ou autre) est généralement prévu par les statuts, les associations oublient le plus souvent de préciser les modalités de leur révocation. Le statut de dirigeants s’apparentant à un mandat, la révocation relève donc du code civil (article 1984 et suivants). L’analyse des principales règles juridiques applicables en matière de révocation permet de prendre conscience de la précarité du statut des dirigeants associatifs. Néanmoins des techniques juridiques existent afin de les prémunir contre toute révocation intempestive.

Print Friendly, PDF & Email





0 Commentaires

Laisser une réponse

© 2020 Institut ISBL |  Tous droits réservés   |   Mentions légales   |   Politique de confidentialité

Contactez-nous

Envoyez-nous votre message, nous vous recontacterons dans les meilleurs délais.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?