Dans une enquête inédite, des chercheurs associés à l’Observatoire des libertés associatives, analysent les dérives de la lutte contre l’islamisme, passée de l’antiterrorisme à l’entrave politique et financière contre des associations auxquelles participent des personnes musulmanes. « Une chasse aux sorcières » qui risque de s’avérer contre-productive et liberticide.

 

Pour sa seconde enquête[1]La première enquête de l’Observatoire des libertés associatives date d’octobre 2020 : « Une citoyenneté réprimée », un état des lieux des entraves aux actions associatives en … Continue reading, l’Observatoire des libertés associatives, réunissant des chercheurs en sciences sociales et des responsables associatifs, analyse la répression des associations dans le cadre de la lutte contre l’islamisme à travers des cas de sanctions abusives entre 2016 et 2021. Cette enquête montre l’absence quasi-systématique de fondements juridiques ou factuels aux sanctions étudiées, qui vont de l’interdiction d’accès aux équipements publics, au retrait de subventions et à la dissolution.

En pénalisant des associations aux pratiques légales au regard du droit en vigueur, et parfois sur des accusations aux bases factuelles incertaines, ces entraves s’avèrent dangereuses et contre-productives pour lutter contre l’islamisme et les phénomènes terroristes parce qu’elles contribuent à approfondir la marginalisation civique de nos concitoyens musulmans par l’affaiblissement ou la disparition d’associations.

La loi confortant le respect des principes de la République, dite « loi séparatisme », et notamment le Contrat d’engagement républicain qu’elle impose désormais à toutes les associations demandant un agrément ou un financement, risque de renforcer démesurément les prérogatives de contrôle et de sanctions des pouvoirs publics sur le monde associatif dans un contexte d’instrumentalisation politique des principes républicains.

 

 

source : www.lacoalition.fr

 

En savoir plus : 

Print Friendly, PDF & Email

References

References
1 La première enquête de l’Observatoire des libertés associatives date d’octobre 2020 : « Une citoyenneté réprimée », un état des lieux des entraves aux actions associatives en France« 





© 2022 Institut ISBL |  Tous droits réservés   |   Mentions légales   |   Politique de confidentialité

Contactez-nous

Envoyez-nous votre message, nous vous recontacterons dans les meilleurs délais.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?