En partenariat avec l’Institut ISBL, le programme « (Re)Connaissance des modèles socio-économiques d’intérêt général » propose un voyage à la (Re)Découverte de ces modèles. Eclairage sur la 6éme escale de ce voyage, qui a mis en perspective la diversité des formes d’alliances stratégiques.

 

Après avoir présenté dans les webinaires précédents la diversité des richesses humaines et celle des leviers financiers (cf. article de février 2021 d’ISBL Magazine), ce 6ème webinaire du cycle a présenté la variété des alliances stratégiques. Selon les travaux collectifs qui ont structuré le cadre de référence du programme, il s’agit là du 3ème pilier des modèles socio-économiques.

Quatre témoignages complémentaires ont permis d’éclairer 3 questions :

  • Comment permettre à un territoire d’être « accueillant » pour des alliances ?
  • Comment les acteurs d’intérêt général et les acteurs économiques développent-ils des alliances ?
  • Comment accompagner les alliances complexes ?

Pour les alliances en territoire, Frédérique MARQUET, Co-présidente du Réseau des pionniers des alliances en Territoire et Directrice adjointe du développement économique et de l’emploi de Paris Est Marne et Bois, a expliqué comment la « catalyse territoriale » a permis de rendre son territoire « accueillant » en matière d’alliances. Elle a partagé les enseignements d’une dynamique de co-construction territoriale engagée depuis plus de 10 ans dans le domaine de l’éducation (récit détaillé à lire dans la Tribune Fonda de mars 2020).

Le dialogue structuré entre acteurs de différents univers, des projets partagés et le rôle pivot de « catalyseur » du service Développement Economique de la ville de Charenton sont les facteurs clés de la mise en œuvre de la démarche « Agir ensemble sur le territoire ». Cette dernière a mobilisé associations, entreprises et acteurs publics des villes de Charenton et de Saint Maurice. Plus de 800 lycéens ont ainsi pu par exemple bénéficier de visites apprenantes auprès d’entreprises locales. Ce programme a contribué à inspirer « Vitawin », qui décline à l’échelle des 18 communes du Territoire de Paris Est Marne & Bois, des actions entre établissements scolaires, associations, acteurs publics et entreprises. C’est ce qui a valu à Charenton d’être reconnu comme « Territoire de Confiance » (cf. récit de Charenton par la Fondation pour la Co-construction du bien commun).

Pour la capacité des associations d’intérêt général à faire alliance, les regards croisés entre acteur du territoire et réseau national ont été partagés par Mathieu PETIOT, directeur de l’association La Ruche associative de l’Aude et Paul BUCAU, chargé de développement territorial au Réseau National des Maisons des Associations. Ils ont témoigné des enjeux et des modalités soulevées par ces dynamiques de co-construction, que le RNMA accompagne depuis des années.

Les Maisons des Associations jouent un rôle essentiel dans l’animation du tissu associatif local, et ouvrent un dialogue actif avec les autres acteurs territoriaux. Ce dialogue est favorisé, au sein même des associations, dans le cadre de gouvernances partagées entre salariés, bénévoles, administrateurs et partenaires. Les Maisons des Associations jouent aussi un rôle de médiation dans les démarches participatives menées entre les collectivités et les habitants. Elles tendent aussi à favoriser la mise en œuvre d’actions avec les universités et les entreprises, en identifiant des axes de coopération pertinents à l’échelle locale.

Pour illustrer l’engagement des acteurs économiques, le Groupe La Poste a présenté son programme l’Alliance Dynamique. Pascal CAYE, Directeur délégué au développement de l’économie sociale et solidaire et des dynamiques territoriales, est revenu sur les objectifs et les actions déployées pour développer des partenariats innovants avec les acteurs de l’ESS.

Créée en 2014, l’Alliance Dynamique permet aujourd’hui de développer en territoire des partenariats de coopération économique ou d’innovation sociétale en matière de cohésion sociale, d’inclusion numérique et de transition écologique. Co-construite avec 53 réseaux partenaires de l’ESS, l’Alliance Dynamique se décline au travers d’une charte d’engagement et de 12 axes d’actions. Ce programme a été reconnu « Projet Cèdre du Liban » en 2020 (cf.  récit de L’Alliance Dynamique par la Fondation pour la Co-construction du bien commun).

Au sujet de l’accompagnement des alliances stratégiques, SocialCOBizz a présenté la démarche innovante des Joint-Ventures Sociales, coopération économique avancée entre entreprises classiques et structures d’insertion par l’activité économique (SIAE).

Issu du retour d’expérience d’ARES et de Vitamine T, cette association permet de capitaliser, de partager et d’accompagner les démarches partenariales innovantes. Claudine LECLERC, Directrice de SocialCOBizz, a précisé que ces alliances peuvent répondre à des enjeux internes (différenciation, changement d’échelle) et/ou externes (RH, écologique, territorial). Des exemples de partenariats inclusifs et leurs facteurs-clés de succès ont été partagés.

Ces témoignages sont complétés par le dossier N°635 « Jouer collectif, une stratégie gagnante » de JURIS Associations, publié le 15 mars dernier.

Pour poursuivre notre voyage à la (re)découverte des différentes facettes des modèles socio-économiques d’intérêt général, nous vous donnons rendez-vous le jeudi 15 avril pour le 7ème webinaire « Savoir articuler Vision, Action & Gestion » avec la participation de l’Institut ISBL. N’hésitez pas à vous y inscrire dès aujourd’hui !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Yann ULLIAC, Directeur de l’Observatoire des partenariats

 

 

 

En savoir plus :

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email





© 2021 Institut ISBL |  Tous droits réservés   |   Mentions légales   |   Politique de confidentialité

Contactez-nous

Envoyez-nous votre message, nous vous recontacterons dans les meilleurs délais.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?