Depuis sa création, le ministère de la culture poursuit une politique de soutien au spectacle vivant, visant à favoriser la création artistique, à donner, sur l’ensemble du territoire, un large accès au théâtre, à la musique, à la danse, aux arts du cirque et de la rue, ainsi qu’à développer et diversifier les publics. L’action du ministère se caractérise par une grande variété de modes d’intervention, sans équivalent à l’étranger. La politique mise en œuvre s’appuie sur de grands opérateurs nationaux, ainsi que sur un ensemble de lieux labélisés et de réseaux : en 2019, 10 labels répartis entre chacune des disciplines rassemblaient ainsi plus de 300 structures sur l’ensemble du territoire. À ces labels s’ajoutent de nombreuses aides, bénéficiant à plus d’un millier de compagnies, près de 200 résidences et 150 festivals.

L’enquête publiée ce jour par la Cour des comptes porte sur les évolutions structurelles de la politique mise en œuvre par le ministère de la Culture jusqu’à 2020. Elle constate que, même si sa contribution au financement du secteur est désormais minoritaire, le ministère y joue toujours un rôle clé, mais dans des conditions qui appellent des évolutions en termes d’organisation de son action. Elle observe, en outre, que, pour être aujourd’hui très abondante, l’offre des spectacles – que sa politique de soutien concourt à développer – peine à atteindre ses objectifs de démocratisation et de diffusion…Lire le rapport complet ICI

***

 

Récapitulatif des recommandations de la Cour des comptes :

  • Définir les grandes orientations de la politique de l’État en faveur du spectacle vivant (Ministère de la culture).
  • Établir des objectifs de diffusion plus ambitieux en associant l’ensemble des parties prenantes (État, collectivités, organisations professionnelles du secteur) (Ministère de la culture).
  • Associer l’objectif de renforcement de la diffusion des spectacles à celui du renouvellement des publics et de démocratisation (Ministère de la culture).
  • Doter la direction générale de la création artistique (DGCA) des outils et de l’organisation lui permettant de disposer au plus vite de données fiables et complètes pour piloter la politique en faveur du spectacle vivant (Ministère de la culture).
  • Associer plus étroitement les DRAC à l’élaboration des orientations de la politique du spectacle vivant (Ministère de la culture).

 

Lire le rapport complet ICI

 

source : www.ccomptes.fr

Print Friendly, PDF & Email





© 2022 Institut ISBL |  Tous droits réservés   |   Mentions légales   |   Politique de confidentialité

Contactez-nous

Envoyez-nous votre message, nous vous recontacterons dans les meilleurs délais.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?